Poésie 3: Le silence est d’or

22-le_silence_est_d’or

Louisa Z: Les secrets des bâtisseurs égyptiens

Les secrets des bâtisseurs égyptiens

Le professeur Bonn jette un coup d œil sur une photo égyptienne. Sur cette photo des hommes tirent une statue colossale sur un traîneau. L’ homme à l’avant verse de l’ eau pour probablement faciliter le glissement du sable.
La première étape:c’est la lecture. Le professeur Bonn apprend que les égyptiens ne versent pas directement l’eau sur le sable mais ils recouvraient seulement la piste avec du limon sur lequel ils tiraient le traîneau. Le professeur apprend aussi qu’il suffisait de 6 personnes pour un chargement de 5 tonnes. Il en conclut que les bâtisseurs devaient faire beaucoup d’effort.

Échelle orthographique DUBOIS-BUYSE

Échelle orthographique Dubois – Buyse

Jeanne: Le secret des bâtisseurs égyptiens

Le secret des bâtisseurs égyptiens

Les bâtisseurs Égyptiens tiraient des objets de 5 tonnes en posant sur le sable une couche de limon puis ils posaient de l’eau sur le sable. Mais ils ne remplissaient pas toutes la piste de limon. Lors d’une expérience menée à Karnak dans les années 1930, l’égyptologue Henri Chevrier a démontré que sur une telle surface six hommes suffisaient pour tirer des charges de 5 tonnes sur le traîneau. Concernant cette technique, les archéologues n’ont aucun doute: ils ont retrouvé des traces de limon sur des rampes en sable qui servaient à monter des blocs de pierre au sommet des édifices au fur et à mesure de leur construction. Les Égyptiens on besoin (pour faire glisser leur charge) de beaucoup de sable et peu d’eau. Le chercheur réalise une maquette de traîneau en plastique relié à un treuil qu’il place sur une couche de sable aplanie. Le treuil est équipé d’un capteur de force qui mesure la résistance à la traction et évalue ainsi le frottement en fonction de la qualité d’eau versée sur le sable.

Claire: Le secret des bâtisseurs égyptiens

Le secret des bâtisseurs égyptiens

Le professeur Bonn s’est demandé, en voyant un bas-relief datant de 1850 avant J-C, comment les bâtisseurs égyptiens transportaient leurs lourdes charges jusqu’au chantier avec si peu d’ouvriers.
Il a remarqué, sur le bas-relief, un homme versant quelque chose devant le traîneau : il pense que l’homme versait de l’eau sur le sable pour faciliter la glisse. Le professeur Bonn a réalisé de nombreuses expériences ( mélange d’eau et de sable ) prouvant qu’il avait raison .
Les égyptologues, ont une autre idée : les bâtisseurs versaient du limon boueux devant la piste du traîneau; une fois le traîneau passe, ils reprenaient le limon écrasé et le replaçaient devant ( il ne fallait donc pas beaucoup de limon ). Cette idée semble bonne car ils ont retrouve des traces de limon sur un traîneau.